(01/12) JOURNÉE MONDIALE DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA : Détecter le Sida rapidement et partout dans le Monde

Pour les régions les plus pauvres ou reculées du globe, des chercheurs britanniques ont mis au point un dispositif de détection du VIH prenant la forme d’une clé USB.

© IMPERIAL COLLEGE LONDON

© IMPERIAL COLLEGE LONDON
 Pour les régions les plus pauvres ou reculées du globe, des chercheurs britanniques ont mis au point un dispositif de détection du VIH prenant la forme d’une clé USB. Le résultat est obtenu rapidement (moins de 30 minutes) et la fiabilité du dispositif est estimée à 95 %.

Depuis un peu plus d’un an, il est possible en France de se procurer un autotest permettant de détecter la présence du virus du Sida en seulement quinze minutes à partir d’une simple goutte de sang. C’est un dispositif disponible dans de nombreux pays, mais les pays les plus pauvres n’y ont pas accès.

Pour offrir une telle accessibilité aux pays les plus reculés ou les plus pauvres de la planète, des chercheurs de l’Imperial College of London, au Royaume-Uni, ont mis au point un nouveau dispositif de détection du VIH fournissant un résultat relativement rapide, soit moins de 30 minutes. Prenant la forme d’une clé USB, le dispositif permet de déposer une goutte de sang sur une puce électronique générant un signal électrique, lequel peut être lu par un logiciel spécifique comme l’expliquent les chercheurs dans la revue Scientific Reports. Si le virus est présent, une modification de l’acidité est déclenchée, elle se traduit par un signal électrique envoyé par la puce qui s’affiche alors sur un écran d’ordinateur.

Ce dispositif a été testé par les chercheurs sur 991 échantillons de sang. En moyenne, les résultats ont été obtenus en une vingtaine de minutes, pour une fiabilité d’environ 95 %, contre 99,7 % pour l’autotest disponible en France. 

Ce dispositif USB pourrait avoir d’autres applications que la simple détection du virus, à savoir suivre l’évolution de la maladie et le succès du traitement, comme le précisent les chercheurs britanniques. « Ce dernier s’est considérablement amélioré ces vingt dernières années, au point que beaucoup de personnes séropositives ont maintenant une espérance de vie “normale” explique le Dr Graham Cooke, auteur principal de ces travaux. “Cependant, la surveillance de la charge virale reste cruciale” ajoute-t-il. Ce dispositif, toujours au stade de prototype, pourrait ainsi permettre aux médecins de s’assurer la prise de médicaments par les patients.

Source: Sciencepost

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s