Une solution pour stocker l’énergie solaire dans du béton

02_beton_conservation_solaire_energie

Si la production d’énergies renouvelables augmente, le stockage de ces dernières reste une question épineuse à laquelle les chercheurs veulent apporter une réponse adaptée et la plus saine possible.

André Gennesseaux, ingénieur en mécanique et co-fondateur de l’entreprise Energiestro, pense avoir trouvé une solution alternative aux batteries qu’il décrit comme révolutionnaire : le stockage grâce au béton.

Lorsque l’on parle d’énergies renouvelables, l’un des principaux reproches qui leur est fait concerne leur intermittence. En effet, aussi bien l’éolien que le solaire ne produisent de l’énergie qu’à certains moments de la journée, ce qui représente un véritable casse tête pour les gestionnaires de réseaux. Aussi, pour pouvoir bénéficier de cette énergie à tous moments, il faut stocker l’énergie qui n’est pas consommée, le plus souvent dans des batteries aux composés chimiques. André Gennesseaux affirme avoir fait une découverte importante : l’énergie pourrait être stockée simplement grâce au béton. De cette manière, il serait possible de « réduire le coût du stockage trop élevé des batteries, et ainsi augmenter la pénétration des énergies renouvelables » défend-t-il.

Associé à une équipe de quatre autres chercheurs, André Gennesseaux découvre que le béton a la particularité d’être un matériaux très propice pour stocker de l’énergie. À la suite de plusieurs années d’étude du matériau, l’équipe a pu développer un « volant » de stockage d’énergie, dont les capacités semblent prometteuses. Les volants de stockage se présentent sous la forme « d’un cylindre ou d’un disque qui tourne à très grande vitesse ». Mis en rotation par un moteur, l’énergie est stockée sous la forme d’« énergie cinétique ». En l’absence de frottements, l’énergie peut être conservée pendant plusieurs heures et être restituée pendant la nuit par une génératrice. La particularité du volant proposé par Energiestro, c’est d’être composé d’un cylindre de béton, alors qu’auparavant on utilisait de l’acier ou du carbone.

C’est cette nouvelle méthode, accompagnée d’une innovation pour protéger le béton de toute fracture lors de la phase d’accélération du cylindre, qui a permis d’aboutir à des économies qui vont pouvoir rendre le stockage de l’énergie solaire plus rentable qu’aujourd’hui.

01_beton_conservation_solaire_energie

Source : Mrmondialisation

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s