Nouvelle étape vers le stockage géologique des déchets nucléaires en France

 

dechets-nucleaires-gaz-toxique

Géré par l’Andra (l’agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), le projet de centre industriel de stockage géologique (Cigéo) appelé à accueillir les déchets nucléaires les plus radioactifs et à la durée de vie la plus longue avance lentement mais sûrement en France.

Si la plupart des associations anti-nucléaires demeurent figées dans une critique radicale de Cigéo – dont l’implantation est prévue dans une zone identifiée en Meuse/Haute Marne – le débat national a clairement mis en lumière la crédibilité du projet. Loin d’avoir suscité le rejet catégorique du public – comme l’espéraient les opposants – Cigéo est apparu comme la solution de loin la mieux adaptée.

Le principe du stockage géologique mis en oeuvre par Cigéo est d’isoler les déchets de la biosphère sur de très longues durées, le temps que leur radioactivité ait diminué à des niveaux non dommageables. Dans ce but, les  déchets les plus hautement radioactifs sont incorporés à une matrice de verre très résistante qui piège les radioéléments. Les déchets ainsi vitrifiés sont enfermés dans des conteneurs en acier spécial, eux-mêmes placés dans des sur-conteneurs disposés dans des alvéoles de stockage creusées dans la roche, cylindres de quelques dizaines de mètres de longueur aux parois de béton ou d’argile.

L’équipement est construit  à 500 m de profondeur au sein  d’une couche d’argile imperméable et stable depuis 150 millions d’années. Cette profondeur et la barrière constituée par la couche rocheuse protègent le stockage des séismes de surface ou d’autres phénomènes naturels ou provoqués.

Outre la Suède et la Finlande, la Suisse, les Etats-Unis, la Belgique, la Chine,  le Canada ont décidé de s’engager dans la voie du stockage géologique. Cette orientation est recommandée  par les grandes organisations internationales telles l’OCDE ou l’Union Européenne qui dans sa directive du 19 juillet 2011 désigne le stockage géologique comme « la solution la plus sûre et la plus durable en tant qu’étape finale pour la gestion des déchets de haute activité ».

Source: L’Express

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s