La science confirme que le curcuma remplace 6 médicaments 

la-science-confirme-que-le-curcuma-remplace-6-medicaments11Le curcuma est l’une des plantes les plus étudiées qui existe aujourd’hui. Ses propriétés médicinales et ses composants (principalement la curcumine) ont été testé sur le modèle animal et ont fait l’objet de plus de 5600 études biomédicales revues et publiées. Il n’est dès-lors pas étonnant qu’un nombre croissant d’études aient conclu qu’on peut la comparer favorablement à une variété de médicaments conventionnels:

  • Corticostéroïdes (médicaments stéroïdiens): Une étude de 1999 publiée dans le journal Phytotherapy Research a constaté que le polyphénol primaire dans l’épice curcuma se comparait favorablement aux stéroïdes dans la gestion de l’uvéite antérieure chronique, une maladie inflammatoire de l’œil.
  • Prozac/ Fluoxétine & Imipramine (antidépresseurs): Une étude de 2011 publiée dans le journal Acta Poloniae Pharmaceutica a constaté que la curcumine se comparait
    favorablement aux 2 médicaments dans la réduction d’un comportement dépressif chez un modèle animal.
  • Aspirine (anticoagulant): Une étude de 1986 in vitro et ex vitro, publiée dans le journal Arzneimittelforschung, a constaté que la curcumine a des effets de modulation antiplaquettaires qui sont comparables à l’aspirine, intéressant notamment pour les patients nécessitants un traitement anti-arthrite.
  • Médicaments anti-inflammatoires: Une étude de 2004, publiée dans le journal Oncogene, a constaté que la curcumine (de même que le resvératrol) sont des alternatives efficaces à certains médicaments comme l’aspirine, l’ibuprofène, le sulindac, le phénylbutazone, etc… en exerçant une activité anti-inflammatoire contre les cellules tumorales.
  • Metformine (médicament contre le diabète): Une étude de 2009 publiée dans le journal Biochemitry and Biophysical Community Research a découvert que la curcumine active l’AMPK (qui augmente l’absorption du glucose) et supprime l’expression du gène de la glucogénèse (qui supprime la production de glucose dans le foie) dans les cellules d’hépatome, utile dans le traitement du diabète.
  • Oxaliplatine (médicament de chimiothérapie): Une étude de 2007 publiée dans l’International Journal of Cancer a constaté que la curcumine se comparait favorablement à l’oxaliplatine comme agent antiprolifératif dans les lignées cellulaires colorectales.

SOURCE: santéplusmag

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s